Symptômes de la dysfonction érectile

L’érection est un phénomène fantastique, auquel on attribuait dans les temps anciens une origine presque surnaturelle. Chez tous les peuples et à tout moment, la capacité d’avoir une forte érection était considérée comme une caractéristique indispensable du “dur à cuire”. Et l’impuissance était considérée (dans de nombreuses régions du monde encore aujourd’hui) comme due à la sorcellerie ou à la magie noire.

Aujourd’hui, alors que non seulement le mécanisme de l’érection est bien étudié, mais qu’il existe également un vaste arsenal de remèdes pour le traitement des dysfonctionnements sexuels, une peur presque primitive de l’impuissance tourmente de nombreux hommes.

Si, auparavant, divers problèmes psychologiques étaient considérés comme la principale cause des troubles de l’érection, cette opinion a aujourd’hui changé. Il a été prouvé que, dans près de 80 % des cas, la dysfonction érectile est une complication de diverses maladies, principalement vasculaires. Les causes psychologiques de la dysfonction érectile, telles que la peur de ne pas pouvoir avoir de rapports sexuels, prédominent chez les jeunes patients. La plupart des patients souffrant de dysfonctionnement érectile sont des hommes âgés de plus de 45 ans.

Signes de la maladie

Faut-il tirer la sonnette d’alarme en cas de “fiasco” ponctuel ? Non. Les médecins considèrent qu’il s’agit d’une situation pathologique dans laquelle des problèmes d’érection surviennent, au moins dans un quart des cas de rapports sexuels. Cependant, il existe un certain nombre de signes qui doivent inciter à consulter un spécialiste :

  • l’absence d’érection matinale ;
  • l’incapacité de provoquer une érection pendant la masturbation ;
  • le ralentissement du rythme d’apparition d’une érection avec l’excitation ou son absence totale ;
  • éjaculation rapide.

En cas de dysfonctionnement érectile de nature organique, ces symptômes augmentent progressivement et s’accompagnent souvent d’une diminution de l’intérêt de l’homme pour le sexe. Si la maladie repose sur des problèmes psychologiques, il se peut qu’il n’y ait aucun signe de violation en dehors des rapports sexuels (l’érection matinale persiste, et les difficultés pendant les rapports sexuels ne sont pas observées constamment, mais seulement de temps en temps).

Les manifestations de la dysfonction fonctionnelle (psychogène) et de la dysfonction organique présentent un certain nombre de caractéristiques distinctives. La dysfonction psychogène est caractérisée par un début et une fréquence d’apparition inattendus. Il existe un lien entre la situation traumatique et l’apparition du trouble. Une réponse positive est notée lors de la masturbation, la conservation d’un état d’érection lors des rapports sexuels, s’ils peuvent être commencés. L’érection matinale est présente.
La DE organique se développe progressivement. Elle est présente presque constamment, à un degré ou à un autre, et progresse avec le temps. Il n’y a pas de réactions matinales. Pendant les rapports sexuels, la tension du pénis diminue. Un lien avec d’autres maladies ou l’utilisation d’agents pharmacologiques, l’intoxication est révélée. La sévérité des symptômes est en corrélation avec la sévérité des autres changements organiques.
Le problème affecte les deux partenaires sexuels. Il est donc extrêmement important de commencer le traitement de la dysfonction érectile chez l’homme dès l’apparition des premiers signes de la maladie.

Diagnostic des troubles de l’érection

Si vous vous plaignez de troubles de l’érection, vous devez contacter un urologue ou un andrologue. Le médecin interroge le patient en détail sur son activité sexuelle actuelle et passée et s’intéresse à la nature de sa relation avec son partenaire. Il est important de savoir comment sont apparus les premiers signes d’impuissance, à quelle fréquence et dans quelles circonstances ils se manifestent.

Pour la détermination indirecte des troubles hormonaux, on examine les organes génitaux, la structure du squelette, la pilosité corporelle et l’état des muscles. L’évaluation de l’état du système cardiovasculaire revêt une importance particulière. Par exemple, si un patient souffrant de dysfonctionnement érectile présente plus de 3 facteurs de risque de maladie coronarienne, on lui demande de subir un ECG d’effort et une échographie cardiaque. C’est que dans les pathologies graves du cœur et des vaisseaux sanguins, la vie sexuelle ou le traitement de l’impuissance peuvent être contre-indiqués.

L’impuissance n’est pas une maladie en soi. Elle est le symptôme d’autres maladies de l’organisme. Les plus courantes sont le diabète sucré, le surpoids, l’hypertension, l’athérosclérose, les maladies cardiovasculaires – le sang ne pénètre pas dans le pénis, le déséquilibre hormonal – un manque de testostérone, les maladies du système génito-urinaire, les maladies du foie dues à l’abus d’alcool et de cigarettes.

Occasionnellement, ce trouble peut se manifester chez presque tous les hommes sous l’influence de circonstances extérieures. Le diagnostic n’est posé que si le dysfonctionnement persiste pendant trois mois ou plus. Dans ce cas, le traitement de l’impuissance est nécessaire dans une clinique multidisciplinaire, après un examen préliminaire et l’établissement des causes du trouble.

Blog

Les diagnostics de diabète et de dysfonctionnement érectile sont étroitement liés l’un à l’autre. Selon les données de l’American Diabetes Association, environ 50 % des hommes diagnostiqués diabétiques développent des …

Des changements spectaculaires peuvent alors survenir dans votre vie. Ce n’est pas seulement excitant et intéressant de faire du sport, mais cela vous amènera à une relation plus réussie. Cela …

Cialis est un médicament unique qui a rendu le traitement flexible. La personne n’a pas à se sentir comme un patient avec lui. L’homme peut oublier le diagnostic et prendre …

Il y a un vieux mais vrai dicton qui dit “Vous êtes ce que vous mangez” et d’un autre côté il y a un autre dicton qui dit “Mieux vaut …

Skip to toolbar